Category Archives: Communiqué

  • 0
Charles, devant la cour d’appel, le 8 juin 2022.

Relaxe en appel pour Charles, « Décrocheur » de portrait !

Tags : 

Charles de Lacombe, militant pour le climat et la justice sociale, décrocheur de portrait présidentiel, a été relaxé ce mercredi 6 juillet 2022 par la cour d’appel de Lyon.  C’est la troisième relaxe en appel pour un décrocheur de portrait d’Emmanuel Macron, après celle de Gaspard Fontaine à Amiens en janvier et celle des 8 décrocheurs de Gironde en avril.
Le nouveau gouvernement nommé ce lundi ne laisse pas de place au doute : ce quinquennat sera la continuité du premier, un sabotage climatique et social. Le signal envoyé par la cour d’appel de Lyon est donc fort et confirme une nouvelle fois la légitimité des critiques sur la politique d’Emmanuel Macron faites par les activistes non violents du mouvement ANV-COP21.

Le procès

Le 8 juin dernier, Charles de Lacombe avait comparu devant la cour d’appel de Lyon pour avoir décroché et « détourné de sa fonction principale » le portrait du président, il y a près de trois ans, à la mairie de Villeurbanne. Il était défendu par Louise Beriot, du cabinet Pisan Avocats. Le procureur avait requis la confirmation de la peine prononcée en première instance, soit une amende avec sursis de 500€.

« Trois ans après les faits, la cour d’appel de Lyon a tranché : en décrochant le portrait d’Emmanuel Macron du mur d’une mairie, je ne l’ai pas détourné de sa fonction. Dénoncer le sabotage et les mensonges face à l’urgence sociale et climatique est légitime ! »

Charles de Lacombe, à l’annonce de sa relaxe

Son procès s’inscrit au cœur d’une longue série : sur tout le territoire, 56 procès ont eu ou vont avoir lieu. Fait notable, ces procès ont conduit à plusieurs décisions de relaxe, par exemple à Lyon en première instance en septembre 2019 et plus récemment à Toulouse, en avril 2022 après que la cour de cassation ait cassé la condamnation du tribunal de Bordeaux, reconnaissant que le décrochage du portrait d’Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction est suffisamment légitime.

La campagne « Décrochons Macron » du mouvement ANV-COP21 vise à dénoncer le sabotage climatique et social d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. L’objectif de cette campagne : réquisitionner partout les portraits du président présents dans les mairies pour laisser symboliquement des murs aussi vides que sa politique climatique et sociale.

Erreur sur la personne appelée à la barre : le procès des députés sortants

Des militants et citoyens s’étaient rassemblés le mercredi 8 juin à 12h30 devant la cour d’appel de Lyon pour soutenir Charles, militant climat de 28 ans, avant son entrée dans le tribunal. Plusieurs soutiens et personnalités ont été invités à prendre la parole, introduits par Tatiana Guille, 21 ans et porte-parole Alternatiba ANV Rhône. Parmi eux, Charlotte Brasse de Notre Affaire à Tous Lyon et William Aucant, l’un des 150 de la Convention Citoyenne pour le Climat.

En cette période électorale, juste avant le premier tour des législatives, le collectif Alternatiba ANV Rhône avait décidé de détourner ce procès et de dresser le bilan des 14 députés sortants du Rhône afin de pointer les coupables du sabotage climatique et social de ces cinq dernières années.

Dans une mise en scène, les citoyens ont été appelés à faire le procès de ces députés en rappelant quelles lois ils ont votées : ratification du CETA, recul sur l’interdiction du glyphosate et des néonicotinoïdes, approbation de lois liberticides comme la loi sécurité globale ou antiterrorisme, diminution des APL, saccage du travail de la Convention Citoyenne pour le Climat, soutien assumé à Amazon… La liste est longue tant le précédent quinquennat a été climaticide et antisocial !

Le message : nous sommes là, nous vous observons et nous ne vous lâcherons pas ! Vous êtes responsables des lois climaticides et antisociales qui sont votées à l’Assemblée.

Un nouveau gouvernement mais une ligne politique inchangée : stop au sabotage climatique et social !

Cette nouvelle relaxe légitime les actions menées par les militants climat pour dénoncer le sabotage climatique et social des responsables politiques. Au lendemain de la nomination d’un gouvernement, avec notamment un ministre de l’écologie incompétent et ayant voté pour les néonicotinoïdes, le collectif Alternatiba ANV Rhône appelle à poursuivre la mobilisation face à nos décideurs qui restent sourds à l’urgence climatique et sociale.

Nous ne pouvons pas perdre cinq années de plus, la mobilisation citoyenne doit être une vraie force d’opposition et forcer le gouvernement à se mettre en action pour plus de justice sociale et climatique.

Contact presse :  Adrien Montagut 06 74 10 27 67


  • 0

ANV – Bientôt démantelés ! Les élu-e-s du Grand Lyon doivent voter l’abandon des panneaux publicitaires

Tags : 

Crédit : Lucas mel; Black & White production

Ce jeudi 23 juin 2022, une vingtaine de militant·e·s des organisations Alternativa ANV Rhône, du collectif Plein La Vue et de Resistance à l’Agression Publicitaire Lyon ont simulé le démantèlement de plusieurs écrans vidéos publicitaires géants présents sur la Métropole de Lyon. Cette action avait pour but d’interpeller les conseiller·e·s métropolitain·e·s du Grand Lyon à quelques jours d’un vote stratégique sur le devenir du projet de Règlement Local de Publicité intercommunal. Les militant·e·s rappellent à travers leur mobilisation l’importance pour l’environnement de ce futur règlement de publicité ainsi que la responsabilité des élu·e·s locaux·ales face à l’enjeu des abus publicitaires.

Bientôt démantelés : L’extinction et le recouvrement de quatre écrans vidéos publicitaires géants ce jeudi matin sur les communes d’Ecully, Limonest, Dardilly et Rillieux-La-Pape donnent un avant-gout de l’amélioration, pour le quotidien des grand·e·s lyonnais·e·s et l’environnement, que pourrait apporter le futur Règlement Local de Publicité intercommunal s’il parvient à interdire ce type de dispositif.

Tatiana Guille, membre d’Alternatiba ANV Rhône rappelle que « l’industrie publicitaire agit à rebours complet des besoins vitaux de sobriété et d’évolution de nos pratiques de consommation. Cette industrie avance chaque jour plus loin dans son entreprise de matraquage de la population avec des dispositifs tels que les écrans vidéos publicitaires. Ces écrans lui permettent de diffuser toujours plus d’appels à la surconsommation et cela avec des techniques de plus en plus invasives et agressives via des dispositifs toujours plus polluants. La normalisation de ces écrans publicitaires est une ligne rouge majeure à ne pas franchir. Le démantèlement de ceux existants est une nécessité ».

A ce sujet, le Conseil de la Métropole se réunit lundi 27 juin 2022 afin de voter l’arrêt du projet de Règlement Local de Publicité intercommunal. Ce document dont l’élaboration a débuté en 2017 avait déjà été soumis à une première validation du conseil métropolitain en décembre 2021. Il prévoit notamment d’interdire les supports comme les écrans vidéo publicitaires ou encore les bâches géantes publicitaires sur façades. Ce projet de règlement doit maintenant être voté à la majorité qualifiée des deux tiers du conseil de la Métropole pour aller plus loin et devenir, s’il est validé par les élu·e·s, opposable aux afficheurs dans quelques mois.

Pour Louis Coulombel, membre de Résistance à l’Agression Publicitaire « cette situation inédite appelle les élus de la majorité et de l’opposition à sortir des logiques partisanes car leur décision aura des conséquences concrètes sur les habitants et le territoire. Il est urgent que nos représentants se positionnent sur ce sujet en ayant en tête les problématiques environnementales graves qu’implique la publicité omniprésente dans nos vies. Ils doivent également se préoccuper en priorité des demandes et besoins de protection que la population exprime depuis plusieurs années. Trop longtemps, le sujet de la publicité dans l’espace public a été traité directement entre les décideurs et les seuls professionnels de l’affichage qui bénéficient d’une puissance de lobbying très importante ».

Anthony Geoffroy, du collectif Plein La Vue précise le message que les militant·e·s engagé·e·s ce jour souhaitent passer aux élu·e·s de la Métropole : « Nous appelons tous les conseillers à soutenir le projet de règlement de publicité proposé par l’exécutif métropolitain. Nous encourageons les groupes comme ceux de M. Kimelfeld qui ont montré de réelles préoccupations, à prendre parti franchement pour les mesures de protection prévues par ce projet et donc de l’approuver comme l’a annoncé récemment le groupe Synergies de M. Grivel. Au contraire, nous dénonçons d’ores et déjà les postures irresponsables d’élus davantage préoccupés par les intérêts particuliers de quelques entreprises que par le devenir des habitants du Grand Lyon. M. Philippe Cochet en fait l’effrayante démonstration depuis plusieurs mois en se transformant en porte-voix du lobby publicitaire à la moindre occasion ».

Les militant·e·s engagé·e·s ce jour seront très attentifs·ves à la tenue des débats et aux votes qui seront exprimés sur le Règlement Local de Publicité intercommunal lors du Conseil de la Métropole de Lyon du 27 juin prochain. Ils et elles soutiennent cette première version du Règlement Local de Publicité, bien qu’il reste nécessaire d’aller plus loin sur certains points tels que la lutte contre l’invasion publicitaire des vitrines commerciales.


  • 0

Procès de Charles du 8 juin : Erreur sur la personne appelée à la barre

Tags : 

Faisons ensemble le procès du sabotage climatique et social des 14 députés du Rhône !

Le 8 juin Charles de Lacombe sera jugé en appel pour avoir dénoncé le sabotage climatique et social d’Emmanuel Macron et du gouvernement en décrochant un portrait présidentiel. En cette période électorale, Alternatiba ANV Rhône appelle plutôt à la barre les 14 députés sortants du Rhône. D’ici au 8 juin, nous publierons deux “portraits” de députés sortants par jour. Leurs positionnements à l’assemblée sur les enjeux sociaux et environnementaux seront ainsi portés à l’attention du public [1]. Aujourd’hui, ce sont Thomas Rudigoz (Renaissance) et Hubert Julien-Laferrière (NUPES) qui sont appelés à la barre !

Crédit : Basile Mesre Barjon

Le 24 Mai 2019, Lyon, Charles de Lacombe, militant du collectif Alternatiba ANV Rhône, participait à une action de désobéissance civile dans le cadre de la campagne #DécrochonsMacron. Partout dans l’hexagone plus de 151 portraits présidentiels ont été décrochés dans les mairies. L’objectif : dénoncer le sabotage climatique et social d’Emmanuel Macron et du gouvernement.

Le 1er mars 2021, le tribunal judiciaire de Lyon condamnait Charles à 500€ d’amende avec sursis pour détournement de bien public. À contresens de l’histoire, le juge n’a pas reconnu la légitimité de cette action, le mouvement climat de Lyon a donc choisi de faire appel

Charles sera ainsi à nouveau jugé en appel le 8 juin pour avoir « détourné de sa fonction principale le portrait du président ».

Un nouveau quinquennat sous le signe du sabotage climatique et social ?

Emmanuel Macron, réélu par défaut en barrage au fascisme, porte de nouveau un programme foncièrement climaticide et antisocial. Notre mouvement ne peut pas se résigner à voir la “planification écologique” mise en œuvre par trois ministres libérales complètement déconnectées de l’urgence climatique et de la société civile. D’Amélie de Montchalin, qui ne regrette pas son vote pro-glyphosate à Agnès Pannier-Runacher qui, pour illustrer “l’écologie des solutions”, invite à limiter l’envoi de mail avec pièce jointe, le niveau d’incompétence affiché par ce nouveau gouvernement est stratosphérique. Sur les questions sociales, la liste serait trop longue – la position affirmée d’Élisabeth Borne sur le conditionnement du RSA à des travaux d’intérêt général en dit déjà suffisamment.

Les 14 députés du Rhône sont appelés à la barre !

Il est donc crucial de choisir avec soin les députés qui seront élus lors des législatives, ce seront eux qui voteront les lois portées à l’assemblée par le gouvernement.

 Notre collectif, durant ces cinq dernières années, a porté de nombreuses luttes sociales et climatiques. 
 Ainsi, d’ici au 8 juin, nous publierons les portraits de députés sortants, deux chaque jour, expliquant leurs engagements, leur déni et leur culpabilité sur ces deux axes cruciaux.

De la ratification du CETA à la reculade sur l’interdiction du glyphosate ou des néonicotinoïdes, en passant par l’approbation des lois liberticides comme la loi sécurité globale, la diminution des APL, sans oublier le saccage du travail de la Convention citoyenne pour le climat, nous avons fort à dire !

Nous commençons ce portfolio aujourd’hui avec Thomas Rudigoz (Renaissance) et Hubert Julien-Laferrière (NUPES), députés sortants de la première et de la seconde circonscription du Rhône.
Les deux premiers portraits sont à retrouver sur notre site web en suivant ce lien.

Rendez-vous le 8 juin à 12h devant la cour d’appel !

Dès 12h devant la cour d’appel de Lyon, une manifestation de soutien à Charles aura lieu avec notamment une prise de parole de William Aucant, l’un des 150 citoyens tirés au sort pour participer à la Convention Citoyenne pour le Climat.

A partir de 13h20, nous dresserons le bilan des 14 députés sortants du Rhône ! Nous remettrons à ce moment là l’ensemble des portraits publiés jusqu’au jour du procès.

Contact presse : 
relations-presse@alternatibarhone.fr
Sarah Jardin : 06 15 14 95 60
Adrien Montagut : 06 74 10 27 67


[1] : Il est important de savoir que la très grande majorité des scrutins à l’assemblée sont réalisés à main levée sans aucune possibilité pour la société civile de connaître la position de leurs députés. Ce manque de transparence est lamentable et permet aux députés de ne pas être inquiétés même pour des prises de positions qui peuvent aller à l’encontre du bon sens. L’ensemble des portraits présentés dans le cadre de ce portfolio ne représente donc qu’une très faible facette du sabotage social et climatique qu’a pu effectuer le gouvernement et sa majorité pendant 5 ans.


  • 0
09/04 Marche pour le Futur

9/04 Marche pour le Futur : Justice sociale, climatique et renouveau démocratique

Tags : 

Communiqué des associations organisatrices locales – Lyon, le 31 mars 2022

À la veille de l’élection présidentielle, nous, associations, collectifs, syndicats et citoyenn·e·s issues des mouvements sociaux, féministes, antifascistes et écologistes, appelons à un rassemblement massif, festif et apartisan pour préparer le monde d’après, le 9 Avril à 14h Place Jean Macé – Lyon .

Ce mois d’avril marquera la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron et le lancement de l’élection présidentielle, suivie de près par les législatives. Le bilan de ce mandat est celui d’un exécutif incarnant un néolibéralisme effréné à l’écart de nos réalités, jugé coupable d’inaction climatique, responsable de régressions sociales, d’une explosion des inégalités, de discriminations et formes de répression d’État, ainsi que d’une montée en force des idées réactionnaires et d’extrême droite. 

Nous, associations, syndicats, et citoyen·ne·s, de sensibilités diverses mais unanimes quant au rejet d’un tel avenir, appelons à l’union pour bâtir dès demain une société plus équitable, respectueuse de l’ensemble des citoyen·ne·s, de l’environnement et des animaux, afin que chacun·e puisse vivre décemment et sans hypothéquer l’avenir des générations futures.

Nous luttons pour un changement radical de nos modes de production et de consommation, ainsi que pour une transition écologique et solidaire qui ne peut se faire sans prendre en considération la situation de toutes les personnes précarisées et des premier·e·s impacté·e·s par le dérèglement climatique.

Nous rejetons toutes les inégalités, discriminations et rapports de domination qui continuent de diviser notre société. La souveraineté du peuple, fondement de la démocratie, doit retrouver sa force et sa légitimité à travers une réforme en profondeur de nos institutions.

Par les urnes, dans la rue ou en soutenant les personnes en résistance œuvrant pour ce projet de société que nous portons et partageons, nous maintiendrons la pression et continuerons à faire entendre nos voix, quel·le que soit le ou la prochain·e locataire de l’Élysée.

RDV le 9 avril à Lyon, à 14h Place Jean Macé pour le Climat, la Justice Sociale et un renouveau Démocratique.

À la veille du lancement de la séquence électorale, nous appuyons le caractère apartisan de cette mobilisation, nous nous désolidarisons de toute forme de récupération politique et demandons aux représentant·e·s et militant·e·s de partis politiques de ne pas arborer leurs couleurs, quelle qu’en soit la représentation (logos, drapeaux, t-shirts, banderoles ou autres)

Liste des premières organisations signataires locales : Alternatiba ANV Rhône, Attac Rhône, Assemblée des Gilets Jaunes – Lyon et Environs, Extinction Rebellion Lyon, Greenpeace – Groupe Local de Lyon, L214 Lyon, Lyon Insurrection, Notre Affaire à Tous – Lyon, Nous Toutes Rhône,  Oxfam – Groupe Local de Lyon,  Collectif Plus Jamais Ça ! Rhône,  Youth For Climate Lyon, Zéro Déchet Lyon

Contact presse : Sophie Marotel – 06 13 59 40 24
marche9avril.lyon@ecomail.eco

09/04 Marche pour le Futur
Invitation conférence de presse le 5 avril 2022 à 11h, à l’AlternatiBar